Accueil ScènesSpectacles La Framboise Frivole joue des René Magritte en musique

La Framboise Frivole joue des René Magritte en musique

par Victoria Okada

Dans leur nouveau spectacle « Ceci n’est pas une Framboise Frivole », le chanteur-violoncelliste Peter Hens et le pianiste Bart van Caenegem, qui constitue le duo La Framboise Frivole, livrent des meilleures blagues belges… en musique ! Et Ceci en hommage (ou pour se faire hisser au rang du… ? C’est selon) de René Magritte.

****

Telles les peintures du maître surréaliste, les deux musiciens transforment une œuvre en une autre, superposent des styles totalement différents pour en faire un, masquent des motifs par ceux d’autres pièces… Tout cela sur un fil conducteur : le bunker pendant la dernière guerre mondiale, fuite d’informations cruciales, dans un parfum fort odorant du camembert… (on se demande presque pourquoi ils n’ont pas choisi le roquefort…) Forcément, pour ne pas révéler l’identité de chaque dossier, ils massacrent Schubert, substituent les tableaux (d’exposition de Moussorgsky) par Jacques Brel, Richard Clayderman, thème de l’UEFA, Christophe, Verdi, Patrick Bruel, et que sais-je encore ?

 

© Johan Jacobs

Pour accomplir dignement leurs activités d’espions, ils jouent dans un salon de l’hôtel Ritz. Là, ils devinent la nationalité de chaque client pour lui offrir un accueil chaleureux en musique. Mais ici aussi, ils dérapent grave ! Pardon, ils prennent très au sérieux leurs missions en tant que virtuose à l’instar d’Arthur Rubinstein, ou musiciens napolitains en chantant O Sole Mio, mais aussi en tant que rappeurs qui riment sur la râpe de légume… Et pour préserver la discrétion de leurs conversations, Peter Hans fait parler son violon !

Bart Van Caenegem et Peter Hens © Johan Jacobs

Leur art de transition, si naturelle, est toujours surprenant. On entend une œuvre de musique classique et trente secondes après, c’est du Gainsbourg, puis, une musique de pub, ensuite un standard du jazz, et ainsi de suite. Sans un immense bagage musical contenant tous les genres de tous les temps, un tel spectacle ne sera jamais mis en place.
C’est le chapeau de Magritte que nous soulevons pour leur présenter nos respects !

Prochaines représentations :
Mardi 22 et mercredi 23 février à 19h ; puis du 14 au 26 juin (du mardi au samedi à 19h, dimanche à 15h30)  à La Scala Paris (Piccola Scala) ;
Juillet : Festival d’Avignon à La Scala Provence

Photos © Johan Jacobs

Print Friendly, PDF & Email

Articles liés

Laisser un commentaire

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies. Accepter