Accueil News Une basse de violon d’Amati au Musée de la Musique à Paris

Une basse de violon d’Amati au Musée de la Musique à Paris

par Victoria Okada

Le Musée de la Musique au sein de la Philharmonie-Cité de la musique à Paris, accueille dorénavant dans sa collection une basse de violon d’Andrea Amati (Crémone, 1572) .


Le conservateur Jean-Philippe Échard explique l’instrument dans la vidéo de présentation :

Basse de violon Amati © Claude Germain photographe

Construit un siècle avant l’épanouissement de la lutherie italienne de violon — dont Stradivari est le plus illustre représentant  —, il constitue le précieux témoignage d’un instrument aujourd’hui disparu.
La basse de violon représentait, au milieu du XVIe siècle, l’ambitus le plus grave de la famille des violons, situé entre le violoncelle et la contrebasse d’aujourd’hui.
L’instrument est richement décoré. On y voit le monogramme de Charles IX (règne : 1560-1574) à différents endroits ; des angelots tenant des couronnes surmontant une paire de colonnes symbolisant la devise du roi : la piété et la justice. Ainsi, cette basse de violon est attachée à la musique lors de festivités royales.

 

Signature (capture d’écran de la vidéo de présentation)

 

Décor (capture d’écran de la vidéo de présentation)

Jean-Philippe Échard conclut en notant que la basse de violon nouvellement acquise témoigne l’origine de la lutherie italienne et l’émergence de l’orchestre de cordes à la cour du roi de France.

 

L’acquisition en a été réalisée en août 2020 grâce à l’exceptionnel soutien du Ministère de la Culture et de mécénats, mais également aux dons de particuliers. L’instrument est exposé dans l’ “Espace XVIIe – La naissance de l’opéra”.

Basse de violon dans l’espace de l’exposition (capture d’écran de la vidéo de présentation)

Print Friendly, PDF & Email

Articles liés

Laisser un commentaire

CAPTCHA


Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies. Accepter