Accueil Japon La mort du chef d’orchestre Yo-ichiro Omachi

La mort du chef d’orchestre Yo-ichiro Omachi

par Victoria Okada

Le chef d’orchestre japonais Yo’ichiro Omachi 大町陽一郎 était décédé le 18 février dernier. La nouvelle a été rendue public ce 3 mars. Il avait 90 ans.

Né en 1931 à Tokyo, il obtint d’abord le diplôme à l’Université des Arts de Tokyo avant d’entrer à l’Académie de Musique et des arts du spectacle (l’actuelle Université de Musique et des arts du spectacle) de Vienne. Il y étudia la direction d’orchestre avec Hans Swarowsky et Franco Ferrara. Il suivit ensuite des enseignements Herbert von Karajan et de Karl Böhm.

Dès son retour au Japon en 1960, il fut invité à de nombreux orchestres. L’année suivant fut nommé le chef permanent de l’Orchestre philharmonique de Tokyo, Pendant les dix années qu’il occupa ce poste, il établit l’âge d’or de l’Orchestre.

En 1968, il devint chef permanent de l’opéra de Dortmund. En 1980, il fut le premier Japonais à diriger à l’Opéra d’État de Vienne (Madama Butterfly). Il y fut ensuite chef résident de 1982 à 1984. Entre-temps, il fit ses débuts américains à l’Orchestre de Cleveland.

En 1992, à l’occasion des 20 ans de la normalisation diplomatique sino-japonaise, il dirigea à l’Opéra de Shanghai Turandot de Puccini uniquement présenté par des artistes chinois. En 1995 et 1996, il réitéra l’expérience avec l’Opéra de Pékin, ce qui lui valut le post du conseiller honoraire à cette institution.

Réputé comme un grand chef d’opéra, il dirigea de nombreuses productions non seulement d’opéras et d’opérettes mais également de ballets et de comédies musicales. Spécialiste de Johann Strauss et des compositeurs de sa famille, il fut un membre fondateur de la Société Johann Strauss au Japon, créée en 1975.

De 1988 à 1990, Il assura la direction de la Maison de la Culture du Japon à Cologne ; essayiste prolifique, il publia des ouvrages de vulgarisation de la musique classique.

En tant que professeur dans le département d’opéra de l’Université des arts de Tokyo, il contribua à ancrer l’opéra au Japon (qui n’avait pas cette tradition musicale) en formant des jeunes chanteurs et musiciens. Il fut professeur honoraire de la même université.

Yoichiro Omachi dirigeant Feuerwerk Philharmoniker (orchestre constitué autour d’étudiants de l’Université de Tokyo) dans le premier mouvement de la Symphonie n° 3 de Brahms

Print Friendly, PDF & Email

Articles liés

Laisser un commentaire

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies. Accepter