Accueil ScènesConcerts Vibra-pfone

Vibra-pfone

par Victoria Okada

Le compositeur japonais Motoharu Kawashima a présenté brièvement sur Twitter Vibra-pfone, sa dernière œuvre pour piano qui n’utilise à aucun moment le clavier ! Pour son interprétation, il sollicite 32 mini-vibromasseurs jetés directement sur les cordes du piano. En voici un aperçu.

Vibra-pfone sera créée le 23 janvier prochain, dans le cadre des concerts « Expérimentations pianistiques à léguer à l’avenir », tenus les 17, 23 et 24 janvier à Monten Hall, dans le quartier de Ryogoku (célèbre quartier du Sumo), à Tokyo.
Kawashima précise dans un des posts Twitter que depuis sa dernière composition (Guita sexsualis pour guitare seul, 2014) utilisant un autre vibromasseur de la même marque, celle-ci a développé la possibilité de recharger la batterie par la clé USB qui a par conséquent réduit la taille du modèle et prolongé la durée de son fonctionnement. Cela l’a inspiré encore davantage dans sa création.

Expérimentations pianistiques pour rechercher de nouvelles possibilités musicales

Sur la présentation de ces concerts, les organisateurs (administrateurs de Monten Hall) définissent l’objectif du projet :
Ils ont commandé à chacun(e) des 21 compositeurs « qui mèneront désormais le monde musical du Japon» une œuvre nouvelle qui « comprendra des jeux spéciaux de l’instrument ».
Compte tenu de la multiplication de jeux pianistiques pour élargir les champs d’expressions liés à la diversification compositionnelle, des nouveaux modes de jeux ont été inventés depuis quelques décennies. Afin de mieux comprendre ce phénomène, ils ont réuni depuis 2018 musiciens, musicologues, ou encore compositeurs pour des tables rondes, des colloques, des séminaires, des recherches (commandes d’œuvres, archivage d’œuvres existantes…). Ils ont fait également appel à des administrateurs de salles et des accordeurs de piano pour connaître les situations réelles autour de la création de ces pièces (directives de salles concernant l’utilisation de leurs instruments, point de vue des accordeurs…)
Ils ont alors constaté que malgré le désir et la créativité de musiciens et de compositeurs de s’aventurer dans de nouveaux horizons, les contraintes imposées par de nombreuses salles qui interdisent tout type d’interprétations autre que celle classique (jeu sur le clavier) freinent considérablement leur création.
Le présent projet tente de pallier ce manque en proposant différentes possibilités, afin de stimuler l’imagination des musiciens et de créer des conditions alternatives dans les salles pour que ces musiques puissent y être interprétées.

Le nombre de spectateurs pour ces trois concerts est limité à 10 personnes (dommage !) et la réservation est obligatoire, probablement à cause de la taille de la salle.
On espère vivement qu’il y aura des vidéos, même artisanales, de ces concerts pour que leurs créations soient accessibles à un large public !

Print Friendly, PDF & Email

Articles liés

Laisser un commentaire

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies. Accepter