Accueil ScènesConcerts Ensemble Hueglas au Festival de Laon

Ensemble Hueglas au Festival de Laon

par Victoria Okada

Au lendemain du concert envoûtant par Les Siècles au Festival de Laon, changement complet d’atmosphère. Paul van Nevel et les dix chanteurs de Hueglas Ensemble proposent un programme composé de polyphonies primitives et d’hymnes en plain-chant du répertoire Prémontré. En effet, le concert est donné dans le cadre du colloque « Rencontres prémontrées » à l’occasion du 900 ans de la création de l’ordre du même nom dans l’Aisne en 1121. Il s’agit d’une illustration de la vie liturgique en France de 1100 à 1220.

*****

Pour ce concert, Jean-Michel Verneiges, le directeur artistique du Festival, a choisi le passage tiré du Côté de Guermantes qui dévoile l’intérêt particulier portée à l’art gothique par Proust, que voici : «  […] alors qu’au sommet de la colline de Laon la nef de la cathédrale ne s’était pas posée comme l’Arche du Déluge au sommet du mont Ararat, emplit de Patriarches et de Justes anxieusement penchés aux fenêtres pour voir si la colère de Dieu s’est apaisée. »

 

Hueglas Ensemble à l’église Saint-Martin de Laon, 1er octobre 2021 © Festival de Laon

 

Église Saint-Martin et le manuscrit de Laon

Eglise Saint-Martin à Laon © Victoria Okada

L’église Saint-Martin, où a eu lieu le concert, fut érigée dans la seconde moitié du XIIe siècle pour une congrégation des Piémontrés. Sa bonne acoustique, comme la veille à la cathédrale, nous permet d’apprécier la musique dans un contexte qu’on ne peut espérer mieux. Les chanteurs changent de leurs positions pour mieux s’adapter à chaque chant, en se mettant en cercle, face à face, alignés… Le programme est constitué de pièces d’anonymes, d’In exitu Israel extrait du Musica Enchriades (IXe siècle, première source mentionnant un organum à la quinte et un à la quarte), d’un Alleluia du Tropaire de Wincester (fin Xe siècle) et, surtout, de trois des plains-chants de Prémontrés, dont le manuscrit est connu de tous les médiévistes.

 

« Les voix du premier gothique » : Évolution stylistique du plain-chant

Ainsi, le concert offre un excellent panorama sur l’évolution stylistique du premier gothique, du chant grégorien aux musiques à notation mesurée. Pour cette dernière, le fameux organum Viderunt omnes de Pérotin (magister Perotinus magnus) constitue le point culminant de cette soirée. Frénétiquement rythmée, la musique exige une véritable endurance athlétique aux chanteurs, d’autant qu’ils ont choisi un tempo bien allant. Ce tempo accentue le contraste avec les plains-chants entendus à plusieurs reprises au cours de l’œuvre, telles des poses pour reprendre de plus belle l’organum.
Les chanteurs, répartis selon les tessitures spécifiques de la musique médiévale — cantus (tenus par deux chanteurses), tenor et bassus —, font montre de leurs savoir-faire sous la direction avisée de Paul van Nevel, l’un des plus grands connaisseurs, si ce n’est « le » connaisseur, du répertoire. Les clochettes qui ponctuent plus de dix minutes de ce marathon vocal, sonnent comme celles de la porte aux ciels.

Hueglas Ensemble fêtera ses 50 ans cette année, le concerts anniversaire sera organisé le 16 octobre à Bozar à Bruxelles.

 

*****

 

1er octobre 2021, Eglise Saint-Matin à Laon

 

Print Friendly, PDF & Email

Articles liés

Laisser un commentaire

Ce site web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez les cookies. Accepter